Les Sénateurs du 35 contre le bio dans la cantine de vos enfants

Alors que 76% des Français étaient pour l’introduction d’une certaine quantité de bio dans les restaurations collectives, en particulier dans les cantines scolaires, alors que les députés avaient adopté le projet de loi, les sénateurs se sont prononcés contre.
En Ille et Vilaine, quels sont ces sénatrices et sénateurs qui s’y sont opposés ?

Le projet de loi initial

Le 9 mars 2016, la députée Brigitte Allain présente devant le Sénat une proposition de loi n°3280 « visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation ».

Ce projet aurait permis à ce que :

  • 40% de l’alimentation proposée dans les cantines scolaires, et dans la restauration collective de manière générale, soit produite de manière localement.
  • 20% du contenu des assiettes dans les cantines scolaires soit bio.

En clair, l’objectif de ce projet de loi était de favoriser l’agriculture bio et l’agriculture locale (bio ou non). Une partie de la viande, les fruits et les légumes au menu dans la restauration collective publique (cantines scolaires, hôpitaux, maisons de retraite,…) aurait ainsi été produite sur le sol français et non importée pour l’essentiel d’Espagne.

Un véritable coup de pouce pour l’agriculture française qui est au plus mal et surtout, la possibilité pour le plus grand nombre de pouvoir accéder à une alimentation bio, saine et de qualité.

Les sénateurs contre l’avis des Français

Comme le démontre le sondage réalisé par l’IFOP en janvier 2016, les Français se montrent favorables à l’adoption d’un tel projet de loi. Ils sont même 76% à se déclarer tout à fait ou plutôt favorables au bio dans la restauration collective.
A l’Assemblée Nationale, les députés vont dans le même sens que les Français et adoptent en première lecture la proposition de loi n°3280.

Il ne reste plus qu’au Sénat à valider la proposition et la loi est adoptée. Et étonnamment, ceux-ci y sont majoritairement contre. 348 sénateurs participent au vote et ils sont en effet une majorité à y être défavorable :

  • 188 contre
  • 149 pour
  • 5 abstentions
  • 6 n’ont pas pris part au vote.

Une fois encore, alors que les Sénateurs vont contre l’avis des Français, un scénario qui n’est pas sans rappeler le refus de la majorité des conseillers municipaux de Sens de Bretagne d’appliquer le quotient familial sur les tarifs de cantine de l’école publique alors que les parents d’élève y étaient favorables.

Les sénateurs d’Ille et Vilaine qui ont voté contre

Les Sénateurs d'Ille et Vilaine contre le bio à la cantine

En Ille et Vilaine, deux sénateurs ont voté contre l’introduction de bio dans les cantines scolaires, les hôpitaux, les EPAD. Il s’agit de :

  • Françoise Gatel : ancienne maire de Chateaugiron élue sénatrice d’Ille-et-Vilaine sur la liste UMP-UDI en 2014. Elle est en plus actuellement vice-présidente de l’Association des maires de France (AMF).
  • Dominique de Legge : sénateur d’Ille-et-Vilaine pour la première fois en 2008, il a été réélu à son poste sur la liste UMP-UDI.

Pour mémoire, les sénateurs sont élus par les grands électeurs qui sont constitués à 95% des délégués des conseils municipaux. D’où l’importance de prêter la plus grande attention au bulletin que vous glissez dans l’urne lors des élections municipales.

Source de l’image : http://reponses.agirpourlenvironnement.org/cantinebio-senateurs/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *