Accueil » Blog » Loisirs » Festival ou manifestation plus éco-responsable : comment faire ?

Festival ou manifestation plus éco-responsable : comment faire ?

Comment rendre son festival et sa manifestation plus écologique ?

Transmusicales de Rennes, Fest’Yves de Sens-de-Bretagne, Quartiers d’Eté à Rennes, Fest’Ouazé à Mouazé, la liste des festivals et manifestations est longue dans le nord de l’Ille-et-Vilaine. Si leur style est différent, leurs organisateurs ont tous en commun de vouloir réduire leur impact sur l’environnement. Dans l’événementiel, quelles pistes pour sensibiliser les visiteurs et adopter une attitude plus éco-responsable ?

Boissons, nourriture, comment s’approvisionner localement ?

Le retour des beaux jours signe également celui des festivités et autres festivals. La plupart des organisateurs prennent désormais en considération l’aspect environnemental de leur événement. Les pouvoirs publics vont d’ailleurs dans ce sens. L’obtention de subventions de la part des communes, du département de l’Ille-de-Vilaine et de la Région Bretagne est de plus en plus soumis au respect de critères écologiques.

Quelles boissons en circuit court pour un festival ou une fête ?

Parmi les éco-gestes les plus évidents à mettre en place, il y a celui de l’approvisionnement local. Boissons, nourriture, il y a toujours moyen de privilégier les circuits courts et de faire travailler les producteurs du coin.

En ce qui concerne les boissons, on trouve dans le 35 nombre de producteurs de jus de pommes, de soft, de cidre et de bière. Parmi ceux-ci, le verger des Coudréaux à Gahard pour le jus de pommes bio, la Drao (bière bio) à Melesse, la brasserie du Vieux Singe à Rennes ou encore le Val de la Chèvre, maison cidricole à La Bouëxière. Souvent, il est possible de négocier la reprise des invendus avec ces producteurs.

A lire :  La Redadeg 2016 de passage à Sens-de-Bretagne

En pratique, il peut être difficile d’aller courir chaque producteur. Toutefois, il est toujours possible de proposer aux festivaliers et aux visiteurs des produits locaux 100% bretons.

Braderie, fest noz, comment privilégier le local pour la restauration ?

Lors d’une braderie, d’un fest noz ou encore d’un concert, en plus de la boisson, il est essentiel de proposer une restauration sur place. S’il s’agit de l’incontournable galette saucisse, privilégier le local est relativement simple.

En effet, rendez-vous dans une boucherie traditionnelle proche du lieu de votre événement. Vous aurez non seulement un produit de qualité, mais en plus, un professionnel qui ne manquera pas de vous faire de la publicité.

En ce qui concerne les galettes, même démarche. Plusieurs structures proposent la vente en gros de galettes, notamment à Betton et à Sens-de-Bretagne. Bien évidemment, il y en a d’autres.

Si vous voulez proposer une restauration sur place plus sophistiquée, privilégier uniquement des producteurs locaux risquent d’être compliqué. 

Réduire ou supprimer les flyers, affiches et autres prospectus

Autre piste à suivre pour un événement plus respectueux de l’environnement, celui de la réduction du papier.

Certes, il est aujourd’hui difficile de se passer des flyers, des prospectus ou encore des affiches pour faire connaître une fête de l’école, un concert, une compétition sportive ou une pièce de théâtre. Toutefois, vous pouvez tenter d’une année sur l’autre de réduire vos impressions au strict minimum. Vous pouvez également privilégier le papier recyclé.

Enfin, pensez à prioriser internet pour toutes vos commuications dans l’événementiel. Vous pouvez par exemple ajouter votre événement gratuitement sur ce site via le formulaire dédié.

A lire :  Drôle de viager, comédie de Jérôme Dubois à Sens

Comment réduire, trier et recycler les déchets pendant les fêtes ?

L’une des plus grosses problématiques d’un bal du 14 juillet, d’une braderie, d’un vide-grenier ou encore d’un festival en plein air, c’est la gestion des déchets.

Cette question centrale des déchets trouve sa réponse dans la mise en place simultanée de plusieurs solutions :

  • proposer un nombre de poubelles adapté au nombre de spectateurs ou de participants que vous attendez ; 
  • mettre à disposition des poubelles permettant de faire le tri facilement, par exemple, pour le verre, pour le plastique et pour les déchets non recyclables ;
  • disposer un nombre suffisant de cendriers. Il faut également penser à ramasser les mégots à terre après votre événement ;
  • réduire le nombre d’emballages jetables ou à usage unique. L’une des bonnes pratiques consiste par exemple à privilégier les gobelets réutilisables. Pour la vente à emporter ou sur place, vous pouvez également opter pour les couverts en bois jetables qui sont compostables et biodégradables.Certains festivals ont même mis en place des gourdes consignées pour éviter l’usage de bouteilles d’eau minérale.

Comment réduire la consommation en eau des WC ?

La présence de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers de personnes sur un même site le temps d’un événement festif implique de prévoir des WC.

Dans les toilettes classiques, la quantité d’eau potable utilisée peut être considérable. Si le site et le style de votre manifestation s’y prête, la location de toilettes sèches peut s’avérer judicieuse et économique. Ecologiques, ces toilettes à compost fonctionnent sans raccord à l’eau.

Evénementiel et écomobilité : prévoir co-voiturage et parking à vélo

Vous attendez des centaines de spectateurs ou de visiteurs à votre spectacle ou à votre braderie ? Pour éviter des centaines de véhicules, proposez un parking à vélo sécurisé. Par beau temps, cette alternative est souvent appréciée. Il faut toutefois une bonne communication pour faire connaître votre parking à vélo.

En dehors des grosses agglomérations comme Rennes ou Fougères, la voiture est souvent le seul moyen de transport pour se rendre à votre événement. A défaut de mobilité douce, incitez au covoiturage, par exemple en offrant une collation pour chaque voiture pleine.

Sur le blog :

blank

Le maraîchage, une culture d’avenir ?

En Ille-et-Vilaine, en France, de nombreux territoires voient s’installer des maraîchers. Une forme d’agriculture qui répond aux attentes des consommateurs, mais pas uniquement. Alors, le

blank

Municipales 2014 – Yves Colombel réélu maire de Sens

Compte-rendu du premier conseil municipal qui a suivi les élections municipales du 23 mars 2014 auquel duquel a été procédé l’élection du maire et de ses adjoints. La seule véritable nouveauté réside dans le fait que les adjoints sont désormais au nombre de 5. Découvez qui ils sont !